July 29th  -  669 notes  -  J

What if the way we started made it something cursed from the start

What if it only gets colder

Would you still wrap me up and tell me that you think this was smart

Because lately I’ve been scared of even thinking about where we are

x

July 29th  -  258 notes  -  J
reblogged 4 hours ago  (© rarum)
July 29th  -  3 notes  -  O

Les notes de mon carnet jaune moutarde des saisons froides

epinglerunnuage:

Je remplissais un carnet de notes jaune moutarde après mes cours de danse. Des danseurs et même une professeure me disaient «Ah, tu prends des notes! Moi j’ai jamais eu de patience pour faire ça.».

C’est vrai que ça prend une certaine constance, mais ça ne prend pas tellement d’efforts Je n’écris pas chacun des mouvements que j’apprends, seulement ce que je retiens d’important.

Se laisser surprendre

S. : Il y a toujours plus de souffle que vous pensez.

On prend une respiration, la plus grande qu’on peut. Puis, on inspire encore. Et même parfois, on peut inspirer une troisième fois avant d’avoir les poumons totalement pleins. Le corps est surprenant, et il faut se laisser surprendre.

Ce qu’on ne voit pas

D’abord, il ne faut pas oublier ce qu’on voit pas. On pense surtout au devant de notre corps. Mais il faut que nos yeux soient partout dans nos membres. Quand on saute, avec une ou deux jambes en arrière, on les oublient.

C’est beau en avant, et ça devient du gros n’importe quoi en arrière. C’est comme si on avait une pensée magique «ah, c’est merveilleux!», parce que c’est dernière nous.

Ce qu’on regarde

C. «Permettez aux yeux de voir.»

Quand on apprend un mouvement, on est en introspection. On a tendance à regarder le plancher, ou avoir le regard absent, à faire des petits mouvements. Je me suis fait beaucoup taper sur les doigts par mes professeurs à cause de cela.

Dans l’absolu, ce n’est pas nécessairement mauvais, de danser de cette façon. Il y a plein de danseurs africains qui donne cette qualité intérieure à leur danse. Mais il faut aussi être capable de sortir de notre bulle, et c’est une difficulté pour beaucoup de gens, moi y compris.

La qualité dès le départ

La qualité, dès le départ! On dirait un slogan de …. je sais pas, un fabricant de voiture. Mais c’est une des leçons les plus importantes que j’ai apprises dernièrement.

La mémoire du corps fonctionne ainsi: si tu apprends petit, plus tard, même quand tu connaîtras mieux la chorégraphie, tu répèteras plus petit par défaut. Pour être plus grand, il faudra que tu fasses un combat mental à chaque répétition.

Il faut se faire confiance et remplir les trous de notre mémoire avec des choix. «Je ne connais pas exactement ce mouvement que je viens d’apprendre, mais je vais le répéter avec vigueur, je vais choisir la direction, et regarder dans tel endroit, on va dire que c’est ça, et puis on changera par la suite si c’est pas correct.» C’est la bonne attitude pour un spectacle, une audition, l’impro, mais aussi pour l’apprentissage en classe. Parce qu’au final, on ne maîtrise jamais totalement un mouvement, il faut tout le temps remplir des trous. Donc, vaut mieux l’assumer.

Tension

Ça ne sert à rien de faire des moues, des grimaces lorsqu’on ne réussit pas un mouvement. Il faut se dire que chaque fois est nouvelle, et il faut le dire à notre corps pour qu’il relâche les tensions musculaires de trop.

Des grimaces, en fait, c’est bien d’en faire avant de commencer quelque chose de difficile, pour relâcher la tension.. Nos visages racontent nos tensions intérieures, et les yeux du spectateurs se fixent comme des aimants sur celui qui doute. 

Avec D., on faisait beaucoup de sauts. Il remarque que lorsqu’on utilise ses jambes énergiquement, on a tendance à raidir le haut du corps. Pareil dans les pliés. Les mains se crispent et prennent toutes sortes de positions de gargouilles. La plupart du temps, on a pas besoin d’être tendu, il ne faut avoir qu’un alignement correct.

Clarté

Comment fait-on pour être clair?

Être plus clair dans ses intentions, dans ses gestes, pour moi, c’est une question de réduction. Éliminer les gestes parasites. Si la phrase est «main à gauche, main à droite, rotation de la hanche.», ce ne sera pas «main à gauche, petit pas petit pas petit pas, main au milieu genre puis à droite, rotation de la hanche», c’est aussi simple (et difficile) que ça.

Trouver sa p’tite place dans l’espace-temps

Pour décider de la qualité de notre mouvement, il faut voir ce qui vient après et avant. Comme ça, on laisse le mouvement se former autour de l’intention plutôt que d’imposer l’intention au mouvement. C’est bien beau le moment présent, mais il faut aussi savoir anticiper, particulièrement dans les roulades arrières et les sauts, je trouve. C’est un drôle d’équilibre, qui s’acquiert avec le temps, je suppose; avoir en tête ce qui va suivre, et habiter sa danse dans le moment présent.

July 28th  -  10 notes  -  O

nimbus.

thataddisonlane:

That’s how she spends her days now, that witch—just watching the clouds passing by with eyes that lost their sight years ago.

 

July 27th  -  23,845 notes  -  J
July 26th  -  196 notes  -  J
reblogged 3 days ago  (© a-pattern-a-day)
July 25th  -  8,820 notes  -  J

The cure for anything is salt water - tears, sweat, or the sea.

—  Isak Dinesen, Seven Gothic Tales (via knightage)
July 24th  -  4,242 notes  -  J

I took your bullets.

July 23rd  -  81,529 notes  -  O

pugsmith:

hydrogyne:

"noot noot" factiod actually just statistical error. nice legs daisy dukes makes ah yes, the scalene triangle. it’s a metaphor. you put the outlier between your teeth but you very bark much meme

image